Choisir un verre à vin adapté en toutes circonstances


Boire dans un joli verre participe au plaisir de la dégustation. Néanmoins, aussi sympathiques que soient certains verres à vin originaux, ils ne sont pas toujours adaptés pour déguster un vin. En effet, la forme du verre dans lequel vous servez votre vin joue un rôle crucial. Elle est le révélateur des arômes à tous les stades de la dégustation. Le verre influence donc grandement la perception que vous avez du vin. À vous de le choisir correctement.

Comment le verre impacte votre perception du vin ? Quel verre choisir pour quel vin ? C’est ce que nous vous expliquons dans cet article.


un verre à vin pour chaque couleur

L’importance du verre à vin


Lors d’une dégustation, s’il est important de ne pas être enrhumé afin de bien percevoir tous les arômes du vin, il l’est tout autant de bien choisir son verre à vin.


Le verre joue un rôle déterminant dans la dégustation, c’est lui qui donne le ton. Son choix ne doit donc pas être fait à la légère. Ceci dit, choisir le bon verre pour un vin n’est pas non plus chose complexe. Mais, comme le verre a un impact à toutes les étapes de la dégustation, il serait dommage de passer à côté d’un grand cru simplement parce que vous avez choisi un verre peu adapté. Exit donc les verres fantaisie, verre à eau ou gobelets en plastique qui massacreraient à coup sûr votre perception du précieux nectar.


La dégustation d’un vin se déroule en trois étapes successives que nous pouvons résumer ainsi :

1. Observer le vin : couleur de sa robe, limpidité et intensité vous donnent de précieuses informations sur la maturité du vin, les cépages, la qualité du vin et sa richesse en alcool.

2. Sentir le vin : en portant le verre à votre nez après l’avoir oxygéné, vous percevez les arômes dégagés par le vin.

3. Gouter le vin : lorsque vous mettez le vin en bouche, vous en goûtez les saveurs, acides, sucrées, amères et salées et percevez ses arômes par la voie rétronasale.


La qualité et surtout la forme du verre à vin interviennent à chacune de ces trois étapes.


Anatomie du verre à vin et conséquences sur la dégustation


Tout comme la bouteille, dont nous vous parlions il y a quelques mois, un verre à vin a une anatomie bien précise qu’il convient de préciser avant de passer à la suite.

- la base, ou socle maintient l’équilibre du verre ;

- le pied, ou jambe permet de tenir le verre ;

- le calice, ou ballon, contient le vin.


anatomie d'un verre de vin

Sur le rôle du socle, on ne reviendra pas. Son intérêt est purement mécanique et esthétique, mais il n’influence pas le goût du vin.


En revanche, le pied et le ballon jouent un rôle prépondérant lors d’une dégustation.


Chaque vin a une température de service optimale et le simple contact de vos mains sur le ballon pourrait le réchauffer. C’est donc par le pied que vous devez tenir votre verre. Cela vous évitera aussi de laisser des vilaines traces de doigts.


Sur le calice, on distingue deux zones qui jouent un rôle important dans la perception que l’on a du vin, en particulier de ses arômes. Ce sont l’épaule (la partie la plus large du calice) et le buvant (l’ouverture en haut du verre) que l’on nomme ainsi puisque c’est l’endroit où on pose ses lèvres.


L’épaule, large, offre au vin une surface de contact avec l’air qui lui permet de s’oxygéner et de diffuser ses arômes. Ces derniers remontent dans le verre et sont concentrés par le buvant, plus étroit afin qu’ils soient bien captés par votre nez.


Choisir le verre à vin adapté pour chaque type de vin


Chaque région viticole possède un verre spécifique, parfaitement optimisé pour offrir une expérience de dégustation idéale en fonction du type de vin produit. Que faut-il faire alors ? Les acheter tous ? C’est possible, bien sûr, mais ce n’est pas forcément nécessaire.


Comme nous l’avons vu, ce qui est important, c’est que le verre ait une épaule assez large pour oxygéner le vin et une ouverture plus étroite pour concentrer les arômes. Aussi, un verre de forme « tulipe » est parfaitement adapté à la dégustation de la plupart des vins. C’est cette forme que l’on retrouve sur le verre de dégustation INAO. Si vous ne devez avoir qu’un seul type de verre à vin pour vos dégustations, c’est celui-là qu’il vous faut ! Les verres INAO sont conçus pour offrir une très bonne expérience sensorielle, quel que soit le vin.


Néanmoins, pour apprécier au mieux chaque type de vin, il peut s’avérer intéressant d’avoir au moins un verre spécifique pour les vins rouges et un autre pour les vins blancs.


Un vin rouge a besoin d’espace pour s’oxygéner. De manière générale, les verres à vin rouge ont un calice large afin d’offrir au vin une bonne surface d’oxygénation. Ils sont donc plus volumineux. Ainsi, les arômes sont plus intenses et bien mis en valeur. Pour servir, vous les remplirez jusqu’à l’épaule, environ au tiers du verre.


Un vin blanc, quant à lui, doit pouvoir rester frais. C’est la raison pour laquelle les verres à vin blanc sont généralement plus petits et ont un long pied pour les tenir. Ainsi, vous pouvez resservir vos convives plus souvent avec un vin que vous aurez maintenu à la bonne température.



Maintenant que vous êtes bien équipé et que vous disposez du verre à vin adapté, prenez le temps de relire notre article sur les différentes étapes d’une dégustation. Vous y découvrirez comment réaliser assez simplement votre propre analyse sensorielle des vins que vous découvrez.

Nous vous souhaitons une excellente dégustation !