Ébourgeonnage et travaux en vert, au printemps la vigne se réveille !


Espérons que cette jolie coccinelle nous portera chance...

Depuis quelques semaines, le printemps est là et nous avons pu voir tout autour de nous les premières feuilles apparaître sur les vignes et transformer les couleurs du paysage. Les premiers bourgeons ont également fait leur apparition, ce sont les futures grappes, qui, plus tard dans la saison, seront lourdes des fruits sucrés dont nous tirerons ce nectar que nous apprécions tant : le vin.

Néanmoins, à l’apparition de ces bourgeons, il est primordial de veiller à ne pas se laisser envahir afin de réguler la production de chaque pied. C’est pourquoi nous intervenons dans nos parcelles de mi-avril à fin mai pour réaliser une opération essentielle : l’ébourgeonnage des vignes.


L’ébourgeonnage des vignes, c’est quoi ?


Comme son nom l’indique, l’ébourgeonnage consiste à enlever les bourgeons de la vigne. Pas tous évidemment ! Ceux qui sont mal placés ou en trop. C’est l’occasion aussi de refaire une beauté au cep en ôtant les rameaux superflus, les pousses indésirables, moins bien orientés ou qui font doublons, ainsi que les gourmands, ces pousses qui ne portent pas de fleurs. On évite ainsi l’entassement des grappes et de la végétation.


Mais à quoi ça sert ?


Comme expliqué précédemment, les bourgeons surnuméraires, les gourmands, les pousses inutiles, sont éliminés lors de l’ébourgeonnage, car ils freinent le bon développement de la vigne. En effet, ces pousses en trop accaparent le sucre et la sève essentiels à la croissance des ceps et les épuisent inutilement.

De la réalisation efficace et réfléchie de l’ébourgeonnage dépend le rendement du pied de vigne. À l’instar de la taille que nous avons réalisée cet hiver, cette opération permet de réguler la production et le rendement. Nous sommes, en effet, soumis à un cahier des charges très précis sur nos appellations et un rendement trop élevé serait non seulement inutile (le volume produit en trop est envoyé à la distillation) mais également préjudiciable à la qualité des jus obtenus.

Quand, et comment l’opération d’ébourgeonnage doit-elle être réalisée ?


L’ébourgeonnage doit être réalisé aussitôt que les bourgeons sont apparus, soit entre le milieu du mois d’avril et la fin du mois de mai. C’est en effet lorsque les pousses sont jeunes et tendres que cette opération est la plus efficace. Elle évite, en outre, d’avoir à les tailler l’année d’après, alors que le bois sera plus dur, et limite ainsi la probabilité de faire des plaies

au sécateur.

C’est un travail fastidieux et délicat qui doit être réalisé à la main. Mais il en vaut la peine, sachant qu’il conditionne la croissance future de la vigne et par là même, la qualité de la production.

C’est l’occasion, en outre, de porter un regard attentif sur chaque cep et de vérifier qu’il n’est pas porteur de maladie.

Le même cep, avant et après ébourgeonnage.





VENEZ NOUS

RENDRE VISITE

Domaine Rivière

Laurent & Laurence Gay

553 Route des Tuillières

69620 BAGNOLS

Tél. 04 74 72 40 33

06 82 23 81 78 et 06 08 83 95 76

email : contact@domaine-riviere.fr

SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX !

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône

© 2019 Vitivalor Solutions | Mentions légales | Confidentialité |

La consommation excessive d'alcool est dangereuse pour la santé, à consommer avec modération.