Le désherbage mécanique du sol

À l’heure où nous concentrons nos efforts sur la réduction de l’empreinte écologique de notre activité viticole, mettre l’accent sur la santé du sol nous semble primordial. Le sol fonctionne, en effet, comme un système vivant et joue un rôle essentiel, tant sur la productivité de nos vignes que sur la qualité de l’environnement.

Aussi, à l’instar de nombreux autres viticulteurs, et en accord avec notre engagement environnemental, il nous semble primordial de remplacer le désherbage chimique par des alternatives plus respectueuses de l’environnement.



parcelle de vigne non désherbée
La parcelle avant le désherbage

L’importance du désherbage des vignes


Le désherbage des vignes a pour objectif principal de limiter la concurrence des herbes avec les ceps pour l’utilisation des ressources du sol, en particulier l’eau et l’azote.


Pour ce faire, les herbicides chimiques ont été longtemps massivement employés. Ils sont aujourd’hui montrés du doigt du fait, notamment, de leur impact négatif sur la qualité de l’eau.


La maîtrise de l’enherbement entre et sous les rangs reste cependant importante. Elle contribue à maintenir un bon état sanitaire dans les parcelles en limitant la végétation entre les ceps.


En effet, si l’enherbement est important pour limiter le lessivage et favoriser la biodiversité, il faut toutefois veiller à ce qu’il ne devienne pas envahissant, surtout à proximité immédiate des ceps. Outre le risque d’une concurrence hydro-azotée, trop d’adventices sous les rangs pourraient entraîner également une augmentation de l’humidité, ce qui favoriserait les maladies, les ravageurs et les risques de gel des bourgeons, au printemps.


Afin de gérer au mieux l’enherbement de nos parcelles, nous employons désormais des techniques alternatives au désherbage chimique.


L’objectif zéro herbicide est dans notre ligne de mire. Nous espérons l’atteindre dans les prochaines années en diminuant drastiquement l’utilisation d’herbicides dans nos vignes.



Objectif zéro herbicide


L’abandon de l’utilisation des herbicides demande des modifications importantes au sein d’une exploitation, tant au niveau de l’organisation que du matériel. Il faut, en effet, prendre en compte de nombreux facteurs pour réaliser un désherbage mécanique qui soit efficace et qui ne nuise pas au bon développement des ceps.


Ainsi, l’humidité du sol, tant en surface qu’en profondeur, et la profondeur des racines sont deux facteurs dont nous devons absolument tenir compte pour déterminer la date des passages. La nature du sol, quant à elle, va influer sur le choix du matériel utilisé.


Nous avons investi cette année dans des disques émotteurs que nous avons passés pour la première fois, dans certaines de nos parcelles, à la fin du mois d’avril.



disques émotteurs
Les disques émotteurs montés sur notre enjambeur

Le travail du sol avec disque émotteur apparaît comme une excellente alternative à l'emploi d'herbicide. Les disques soulèvent la terre et la retournent le long des ceps afin de couvrir l'herbe qui s’y trouve. C’est un outil qui favorise la vie du sol en améliorant sa structure et son aération. Il contribue à restaurer sa fertilité et favorise un enracinement profond des ceps de vigne.


Au second passage, vers la fin de mois de mai, nous passerons également des doigts Kress afin d’arracher l’herbe qui pousse sous les rangs et d’étaler la terre sous les ceps.


Ces outils, que l’on monte simultanément sur notre enjambeur, permettent un désherbage efficace et rapide des parcelles. Nous referons des passages durant l’été si cela s’avère nécessaire.

parcelle après déserhabge mécanique du sol
La parcelle après le premier passage des disques émotteurs. La terre est retournée sous le rang et les herbes sont enfouies.

L’herbe entre les rangs de vigne, bonne ou mauvaise chose ?


L’absence d’herbe entre les rangs a été longtemps considérée – et l’est encore bien souvent – comme la règle indispensable d’une vigne propre et bien entretenue.


Le passage


à zéro herbicide exige cependant de se montrer plus tolérant et, surtout, de comprendre que l’herbe qui demeure entre les rangs peut se montrer bénéfique pour la parcelle sur bien des aspects :


- Amélioration du fonctionnement biologique du sol ;

- Augmentation de la résistance des sols à l’érosion ;

- Réduction du lessivage des nitrates ;

- Réduction du tassement des sols au passage des tracteurs…



Le désherbage mécanique offre ainsi cet avantage, par rapport au désherbage chimique, de pouvoir éliminer les herbes situées juste sous les pieds, qui sont potentiellement néfastes à la vigne, et de maintenir un enherbement bénéfique entre les rangs.